La double 2018

  • Aspro Grand Surprise Suisse

le 22 septembre 2018

La saison reprend avec la double de Versoix en ce 22 septembre. Le soleil est radieux mais les airs s’annoncent légers.

Comme le départ est plus tardif cette année (12h00 plutôt que 10h ?) nous décidons avec mon équipier Yan Perret-Gentil de convoyer le matin même depuis Lausanne.

Entre Lausanne et Yvoire nous profitons d’une belle bise pour glisser sous spi asymétrique. A l’entrée du petit lac, la bise s’effondre et nous terminons au moteur.

Voilà qui promet de sacrées variations de vent. On observe le plan d’eau et le modèle météo, pour choisir plutôt la côte suisse pour monter jusqu’à la pointe de Promenthoux. La ligne de départ est très favorable au large. Nous ne risquons pas trop et prenons un départ moyen à quelques mètres du bateau en tribord dans ce qui ressemble à un petit séchard.

Rapidement nous virons pour nous dégager. Ceci nous mène en direction de la côte française, à l’opposé de notre choix initial. Nous constatons qu’il n’y a pas de vent sur la côte suisse. Donc nous insistons en babord amure. Il y a là avec nous Whituby, Bachi Bouzouk et Chappuis Halder. Le vent est terriblement instable en force et en direction. Il faut être à l’affût de toutes les variations. Notre glisse est très bonne, nous distançons tous nos adversaires à l’exception de Bachi Bouzouk qui résiste très bien légérement plus au large que nous. Après 1h30 de course nous atteignons la côte française (Messery) en babord amure. Nous enchaînons une successions de virement avec Bachi Bouzouk le long de la côte. Les positions sont échangées de nombreuses fois jusqu’à ce qu’ils s’ échouent juste devant le chantier naval de Philippe Raphoz (Tix Way).

Cela nous permet de creuser un petit écart qui nous simplifie nettement le travail.

Peu avant Nernier nous décidons de virer en tribord pour traverser en direction de la bouée qui est située au large du port de Prangin. Le vent est léger mais nous glissons encore à 2.5 nœuds environ.

En vue de la bouée le vent adonne et nous passons à l’asymétrique jusqu’à la bouée où nous empannons babord amure en direction de Versoix.

Le seul grand surprise que nous voyons encore est Bachi Bouzouk avec 1 km de retard environ.

Après quelques minutes le vent tombe complètement et le régime change pour un petit sud ouest. C’est reparti pour du près !

Nous tirons des bord le long de la côte suisse jusqu’à Versoix. Nous avons de la réussite car les bateaux de derrière n’ont pas de vent. Les écarts deviennent énormes.

Nous pensons que le comité va nous arrêter à Versoix car certains sont encore à Prangin. Ce n’est pas le cas. On se dirige donc vers Hermance. Pour nous il s’agit d’un bord de bon plein/vent de travers sans intérêt. Le vent molli de plus en plus et nous finissons sans vent du tout entre la bouée d’entrée et la ligne d’arrivée. Malheureusement ce sera beaucoup plus long pour nos adversaires.

Seul deux autres bateaux terminerons la course dans les délais. Bachi Bouzouk et Zephyros.

Une édition particulière, qui favorisait clairement les bateaux de devant. Nous nous sommes senti très seul dans la deuxième partie de la course.

Bravo à tous d’avoir essayer de rejoindre l’arrivée.

Borter Bernard pour Little Nemo 2