Victoire sur le fil de Little Nemo 2

  • Aspro Grand Surprise. Championnat de série 2015. Photo © Pierre-Yves Jorand

Genève Rolle Genève, 5-6 juin 2021

Après une saison 2020 sans longue course genevoise, c’est avec beaucoup d’envie et de plaisir que nous prenons le départ avec une situation météo particulière. En effet, suivant notre vitesse, il serait peut-être possible de faire tout le parcours sous spi.


Les 18 Grands Surprises se sont vus attribuer la même section de ligne que les Psaros 33. C’est à la fois un avantage et un désavantage. Ils sont assez faciles à bloquer au départ, mais devraient rapidement nous déventer avec leurs grosses surfaces véliques. Nous analysons la situation et décidons de partir le plus à droite de notre ligne bâbord amure sous spi asymétrique. Nous pensons que le vent sera rapidement variable et nous aimons la polyvalence de l’asymétrique dans cette situation. Nous restons le plus longtemps tribord presque face au vent pour garder la priorité et nous accélérons en tribord. 15 secondes avant le départ nous empannons et hissons. L’accélération est bonne et nous partons à ras la bouée à bonne vitesse. Rapidement un petit grain vient depuis la côte suisse. Le vent monte et refuse, nous ne passons plus la pointe à la bise. Il faut passer au génois. Tout s’est très bien passé pour nous. Il y a un petit écart avec nos adversaires les plus proches Roberto, Morpho, Flash, Passetougrain. Notre approche de la pointe à la bise n’est pas optimale, les bateaux situés plus au large glissent mieux et nous perdons des places et surtout de la distance. A ce moment-là, Passetougrain et Morpho se disputent la tête de course. Le vent glisse depuis la côte française, tout le monde navigue tribord amure au spi asymétrique. Cela dure jusqu’à Nernier. C’est le petit train en direction de Rolle. Peu après Yvoire le vent adonne et nous décidons de passer au symétrique. Apsara qui est plus au large au symétrique semble bien performant. C’est toujours une prise de risque car cette manœuvre nous fait perdre en moyenne 200 m. Nous espérons glisser sous tous les bateaux qui sont à l’asymétrique. Au début cela ne semble pas être fabuleux, mais nous savons que c’est vers la fin du bord lorsque tout le monde devra empanner pour revenir sur la bouée de Rolle que cela devrait payer. Effectivement c’est ce qui se passe. Nous avons bien glissé dessous et nous prenons l’intérieur sur toute la flotte des GS. 5 places de gagnées en 10 minutes! A ce moment-là se produit un petit miracle. Nous sommes arrivés vent arrière à la bouée d’entrée, nous avons empanné à la bouée de Rolle et nous sommes repartis vent arrière ! Un demi-tour parfait sans enlever le spi !

Quelques mètres derrière se trouvent Morpho, Passetougrain, puis Roberto et Apsara. Flash n’est pas loin, La Mobilière non plus. La descente sur Genève va être intense. Après quelques minutes nous avons l’impression d’être lent. C’est un sentiment que nous avions déjà depuis un moment. Il est temps de contrôler les algues. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, mais on a un joli paquet dans la quille. Je ralenti le bateau et Mark plonge pour enlever tout cela. Nous perdons pas mal de distance dans cette phase mais nous voyons le verre à moitié plein. Nous sommes encore dans le coup et cette fois on va pouvoir faire glisser le bateau.

Le vent (bise) monte de plus en plus et nous glissons aux alentours de 7.5 nœuds. Nous travaillons chaque pression pour faire de la route vers le bas. On ne veut pas trop s’approcher de la côte française. Devant nous Morpho et Apsara mènent le bal et doivent empanner. Lorsqu’ils décroisent nous sommes bien revenus. Morpho insiste en tribord alors qu’Apsara empanne pour nous accompagner en bâbord. Lorsque Morpho revient il ne lui reste que 50 m d’avance. (Tous les bateaux qui ont choisi une route plus suisse ont beaucoup perdu). Les 3 bateaux filent bord à bord vers la ligne d’arrivée. Il faudra encore placer un empannage décisif au niveau de la pointe à la bise. Nous glissons très bien et on se place dessous pour leur mettre un maximum de pression. Morpho empanne et passe facilement devant. La victoire lui semble acquise. Par contre nous arrivons à bloquer Apsara avec notre engagement. Il ralenti et place un meilleur empannage que nous, ce qui lui permet de nous repasser au vent en bâbord. Il reste 300 m jusqu’de la bouée d’entrée. Tout semble joué. Devant il y a beaucoup de gros bateaux qui sont plutôt lent. Il y a donc moins de vent. De ce fait nos adversaires ont empanné un peu tôt. Cela nous donne une petite ouverture par-dessous. Nous jouons cette carte à fond. Morpho et Apsara sont bien plus gênés par les dévents que nous le sommes. Nous gardons un petit avantage de vitesse qui nous permet de les dépasser entre la bouée d’entrée et la ligne d’arrivée.

Une victoire sur le fil hyper intense pour nous, mais particulièrement frustrante pour nos adversaires. Pour une reprise de saison ce fut absolument magnifique. Un grand merci à tous mes équipiers pour ne jamais rien lâcher, félicitations à tous nos adversaires, en particulier Morpho et Apsara.

Un grand bravo au comité d’organisation pour leur travail important en ces temps de Covid.
Je me réjouis de tous vous retrouver sur la ligne de départ du Bol d’Or.

Borter Bernard pour Little Nemo 2