Victoire de Little Nemo 2 de justesse devant Apsara

Genève Rolle Genève 2022, 4 et 5 juin 2022

La Genève Rolle lance la saison des longues régates. C’est un peu le championnat du monde du petit lac et il y a une très belle flotte de Grand Surprise sur la ligne de départ. L’équipage de Little Nemo 2 est un peu léger car un de nos équipier a eu un problème de dos à la dernière minute. Ce n’est pas très grave le modèle météo n’annonce pas trop de vent, mais il faudra tout de même se méfier des orages en fin de journée. Cette édition va probablement ressembler à beaucoup d’autres avec un départ dans le séchard et une montée au près jusqu’à Nernier. Ensuite ça va mollir et il faudra avoir les nerfs solides.

Avant de faire trop de plans sur la comète, on se prépare bien, Yanik et Mark plongent pour caréner un bon coup et nous ajustons les réglages du mât pour le petit temps.

Notre secteur de ligne est plutôt sur la gauche du lac. Nous pensons que c’est le bon côté. Nous avons souvent l’impression qu’en début de séchard la côte suisse est assez performante jusqu’au creux de Genthod. On va jouer cette option à fond. Nous partons donc dessous. Nous avons un super timing et une bonne ligne claire. Nous pouvons faire durer le bord. Tout se passe très bien, le vent est meilleur que pour les adversaires situés sur notre tribord. Nous passons même devant quelques TF 35 qui ont viré en bâbord amure. Les voir passer juste derrière nous est assez impressionnant. J’admire leur maîtrise pour se faufiler entre la flotte de monocoques. Nous virons proche de la côte suisse, trop proche probablement car nous avons pris des algues. Après l’opération « désalguage« nous voulons nous recaler vers la pointe à la bise pour ensuite naviguer le long de la côte française. La traversée se passe plutôt bien mais les GS qui sont partis sur la droite ne sont pas si loin. Il y a La mobilière qui est au contact, puis Tipsy One, Morpho, Roberto et d’autres. La Mobilère vire dessous en bâbord. Nous passons tout juste devant à la pointe à la bise. Nous allons essayer de contrôler toute la meute en remontant le long de la côte française. Nous profitons de chaque petite pointe pour profiter des effets de site. Le vent est magnifique, nous sommes juste à fond avec toute la puissance du Grand Surprise. Les écarts sont stables dans cette phase jusqu’ à Nernier environ. Nous profitons des moments tranquilles pour vérifier la position de nos adversaires. Nous constatons que Whituby qui a pris l’option côte suisse est très bien placé géométriquement par rapport à Rolle. Comme c’est le seul bateau qui a fait ce choix, ce n’est pas trop dangereux pour nous. Mais il faut garder un œil sur lui. Le moment difficile pour lui sera de revenir fermer la porte vers Nernier. Wait and see.

Comme prévu le vent molli au niveau de Nernier. Il faut placer le dernier virement pour viser Rolle. Nous faisons un compromis plutôt défensif en restant légèrement plus au vent que nos adversaires. Nous avons La Mobilière environ 250 derrière puis Roberto et Morpho. Le vent devient très instable au niveau de la Promenthoux. Il faut virer souvent et profiter de chaque petite bouffée. Nous sommes en général assez habiles dans ces conditions. Nous ne cherchons pas à aller vers le vent, mais plutôt à optimiser notre gain sur la route. Nous creusons l’écart gentiment mais sûrement. Lorsque nous sommes à 300 mètres de la bouée d’entrée à Rolle, le vent revient un peu de la droite et de derrière. Nos adversaires en profitent pour reprendre une grande partie de leur retard. En particulier La Mobilière, Morpho et Roberto.

Le modèle météo annonce que le vent devrait revenir de derrière. Ce n’est pas bon pour nous. On essaye donc de rester placer entre nos adversaires et Genève. L’idée est qu’ils n’arrivent pas à nous contourner avec le nouveau vent. Ceci c’est le projet, en réalité nous avons un vent qui vient plutôt d’Yvoire et nous sommes à 4 nœuds bâbord amure en direction de Genève. Cela nous permet de recreuser un avantage intéressant (env. 1 km). Finalement le vent vient effectivement de Rolle. Les bateaux les plus à terre sont en difficultés et ceux plus au large profitent à fond du nouveau vent. Roberto, Apsara et le Vert sont les gagnants et La mobilière, Morpho sont les grands perdants de cette nouvelle donne.
Nous avons bien fait de défendre au centre. Nous touchons le nouveau vent bien après, mais il nous reste un peu d’avance sur Apsara lorsque nous sommes alignés en direction de Genève (env. 800 m).
Les conditions sont belles. Nous naviguons bâbord amure à 7 nœuds sous spi asymétrique. Apsara et Roberto sont eux sous spi symétrique. Pour le moment nous ne voulons pas changer, on perdrait trop de distance à cette vitesse. De plus le vent va probablement mollir et l’asymétrique sera alors plus performant

Le vent se renverse complètement et nous virons sous spi asymétrique ! Nous repartons donc en tribord à 3 nœuds environ. Tout va bien jusqu’à la pointe à la bise. Nous sommes un peu trop près de la côte et le vent molli rapidement. Apsara en profite pour lofer un peu plus et éviter la molle. Il nous dépasse, mais s’arrête environ 50 mètres devant nous. Il nous reste donc environ 4 km de match racing pour le repasser. Nous décidons de mettre un peu plus d’angle qu’eux pour profiter de notre asymétrique et pour leur mettre la pression. Nous attaquons en tribord amure direction le jet d’eau environ. Apsara est juste dessous avec une route un peu plus basse. Ils arrivent dans une molle et prennent le spi symétrique dans le nez. Cela les ralenti fortement. Nous pouvons anticiper cette transition et nous gardons un peu plus de glisse. Cela nous permet de revenir pratiquement à hauteur. La bouffée suivante vient du Port noir. Nous sommes donc les 2 bateaux au près tribord amure en direction de la bouée d’entrée. Nous sommes décalés 3 longueurs au vent. Nous glissons toujours un tout petit peu mieux et nous arrivons à nous glisser devant à la bouée d’entrée. Le vent revient alors de derrière, on remonte une foi encore l’asymétrique pour filer jusqu’à la ligne.
Belle victoire bien stressante sur la fin. Bravo à Apsara qui n’a rien lâché en début de course et qui à bien exploité la transition à Rolle.

Bravo à Roberto et Le Vert pour leur belle performance.
Un grand bravo à mes équipiers qui ont beaucoup travaillé et restent calme en toutes circonstances.
Merci à tous les GS présents. On se retrouve tous au bol d’or pour la revanche.
Borter Bernard pour Little Nemo 2