Little Nemo 2 l’emporte tout en maîtrise

Championnat de série, 25 et 26 juin 2022 à Founex.

La date choisie pour cette édition 2022 semblait parfaite, mais cela n’a pas convaincu de nombreux concurrents. Dommage, car une fois de plus, le week-end de course fut magnifique, tant sur le plan des régates que sur celui des animations terrestres. Il y a chez le président de classe que je suis, une part d’incompréhension dans ce manque de participation. Il me semble qu’il n’y a rien de plus cool et de plus important que de naviguer à la voile…


Notre championnat commence très tôt samedi matin. Il nous faut larguer les amarres à 6h45 à Vidy pour arriver dans les temps à Founex. Le lac est assez agité avec une vague qui vient du Bouveret. C’est un peu désagréable mais cela ne ralenti pas notre convoyage.
Arrivé à bon port (Founex) nous vidons le bateau de tout ce qui n’est pas obligatoire et cela représente une grande quantité de voiles. Nous repartons rapidement car il faut absolument passer un coup d’éponge sur la coque. Nous n’avons pas eu le temps la semaine précédente. La faute à une météo particulièrement orageuse et à des agendas bien remplis.

Il se lève un petit séchard classique du lieu. On connaît bien, mais c’est toujours un peu différent.
Pour le départ de la première manche, je manque complétement mon timing et je suis bloqué par Flash qui me ferme parfaitement la porte au bateau start. Nous devons virer et empanner pour prendre le départ sans vitesse et bien derrière tout le monde.
Bon, on cherche une ligne claire, que l’on trouve en virant rapidement en babord. Nous profitons de deux oscillations pour revenir en tribord et limiter le retard. Nous terminons le bord de près un peu plus à gauche que nos adversaires. Et nous limitons la longueur de notre layline. Cela nous permet de passer en 3ème position. Sous spi nous attaquons à l’intérieur en empannant les premiers. Nous glissons vite et nous gardons le tribord et l’intérieur à la bouée sous le vent pour prendre la tête. Nous contrôlons sur le reste de la manche.

Lors du 2ème départ le placement est bien meilleur et nous sommes rapidement aux avant-postes. Notre vitesse est vraiment très bonne et notre avance grandi régulièrement.
La 3ème manche part dans un vent mollissant et qui vient en travers du lac depuis la côte française. Un vent assez rare donc. On va rester prudent surtout que les virements coutent cher dans ces conditions. Nous partons au bateau car la ligne y est très favorable. Nous sommes un peu près de la ligne avec Bachi bouzouk juste à notre vent. Nous devons lancer le bateau très tard et ceci permets aux bateaux de dessous de nous mettre la pression (Sarita et Morpho). Nous gardons l’avantage du tribord. Morpho et Sarita décroisent et nous continuons encore quelques longueurs avant de revenir en bâbord amure presque sur la layline. Le vent est très léger, il faut garder la glisse et naviguer avec beaucoup de finesse. Sous spi il faut mettre beaucoup d’angle pour rester gonflé. Morpho nous attaque sur bâbord et Sarita sur tribord. Nous décidons de contrôler Morpho qui semble avoir plus de vent sur notre gauche. Il est effectivement revenu lorsque nous empannons 2 longueurs devant lui. Sarita et Flash qui ont continué en tribord amurent reviennent bien et c’est très serré à la bouée sous le vent. Nous devons encore empanner pour enrouler la bouée ce qui va fortement nous ralentir. Flash et Sarita pourront conserver plus facilement de la vitesse. Nous l’emportons devant Flash qui gagne trois places dans cette phase très intéressante.

Il est temps de rentrer et de profiter de l’apéro offert par les toucans. Nous enchaînons avec le souper officiel qui va nous emmener au bout de la nuit. Merci à Martine qui va nous ramener Yan et moi jusqu’à la maison. Les soirées à Founex sont souvent très festives et alcoolisées. Superbe !
Dimanche matin c’est dur. Heureusement le départ est retardé par manque de vent, je peux donc finir ma nuit sur la couchette du bateau. Mes équipiers préfèrent le café. Comme d’habitude le séchard rentre vers 11h30. Le comité arrive à lancer 3 manches dans un vent particulièrement instable. Les rotations sont importantes et longues. Pour nous c’est très difficile à maîtriser. Nous essayons de ne pas être trop extrême, mais c’est souvent une extrême qui passe. Nous sommes souvent mis sous pression par Sarita et Bachi Bouzouk qui fait une très belle journée.

Nous conservons la tête au général mais Bachi Bouzouk remonte en 2ème position et Sarita prend la 3ème place. La remise des prix se fait dans l’enchaînement ainsi que l’apéro offert cette fois par les Grands Surprises. Après avoir refait la régate quelques fois nous partons avec Denis pour un convoyage tranquille vers Lausanne.
Un grand merci au comité d’organisation qui fut absolument remarquable. Ceci tant sur terre que sur l’eau. Bravo aux personnes qui ont déplacé les bouées de nombreuses fois lors de ce weekend très instable.
Bravo à mon équipage pour leur efficacité et décontraction et merci à tous nos concurrents.
Bernard Borter pour Little Nemo 2