Critérium de Rolle 2019

  • Critérium de Rolle 2019, photo de groupe
  • Critérium de Rolle 2019
  • Critérium de Rolle 2019
  • Critérium de Rolle 2019
  • Critérium de Rolle 2019
  • Critérium de Rolle 2019

les 11 et 12 mai 2019

Pour la série des grands surprise c’est une grande première de venir courir à Rolle. L’accueil est très agréable et les infrastructures du nouveau port sont excellentes. Le vent est annoncé pour tout le week-end et il sera en effet bien présent.

Samedi en début d’après-midi les conditions sont hivernales. Le vent oscille entre l’ouest et le nord ouest, il est froid et fort. De plus une pluie soutenue va nous arroser toute la journée.

Nous sommes littéralement cueilli à froid pour l’ouverture de la saison.

Nous sommes un peu tard sur la ligne de départ de la première manche. Elle est très favorable à gauche et nous n’arrivons pas à bloquer deux bateaux qui nous passent facilement devant en babord. Nous virons rapidement dans une ligne claire. On fait marcher au mieux pour revenir au plus près avant la bouée de près que nous passons troisième. Bachi Bouzouk mène la course.

Notre montée de spi est moyenne mais on s’en sort bien et passons en tête sous le vent. Nous contrôlons nos adversaires assez difficilement car les oscillations sont importantes, mais on reste devant jusqu’à la ligne d’arrivée.

Un puissant grain traverse le plan d’eau et nous attendons environ deux heures que le comité relance une manche. L’attente et longue, froide et humide….

Lors du départ de la 2ème manche je souhaite virer rapidement après le départ. Je suis trop optimiste et refuse le tribord à Pump-it-up. Nous sommes évidemment fautif et nous réparons avec un 360°. Nous devons cravacher pour revenir dans le jeu. Nous trouvons une bonne ligne et nous revenons dans le jeu à la bouée de près. La Mobilière et Bachi Bouzouk mènent le jeu et nous ne parvenons pas à revenir assez pour leur mettre la pression.

La journée s’arrête là pour la voile, mais continue à l’apéro que tout le monde est heureux de savourer.

Dimanche les conditions sont sèches, mais la bise est encore plus forte que l’ouest de samedi. Les embraqueurs vont travailler dur !

Trois manches sont courues dans une bise forcissante On débute vers 20 nœuds et on fini vers 32 nœuds. Nous maîtrisons assez bien la situation avec trois victoires de manches. Notre objectif est de faire des choses simples mais bien exécutées. J’essaye au maximum d’économiser mes équipiers.

La plupart des bateaux ont pris un ris. Nous gardons la GV haute (car nous n’avons pas de ris…). Cela ne fait aucune différence au près. Au portant nous bénéficions de quelques mètres carrés supplémentaires.

Nous gérons notre avance au portant en mettant ou pas le spi en fonction de la situation. Inutile de prendre des risques, nous avons un peu de marge au classement.

La bise augmente encore et il ne reste que 4 grands surprises sur l’eau au moment de lancer la 4ème manche Flash, Pump-it-up, La mobilière et nous (bravo à eux !). Nous somme pour arrêter le combat ici.

Nous passons vers tous les bateaux pour prendre la température. Il y a consensus pour en rester là.

Nous sommes satisfait de notre maîtrise du bateau dans ces conditions musclées. Je félicite mes équipiers pour leur excellent travail.

Un grand merci à la SNR pour l’organisation de grande qualité.

Bravo à tous nos adversaires.

Borter Bernard pour Little Nemo 2