Genéve-Rolle-Genève 2018

  • Genève-Rolle-Genève. Aspro Grand Surprise. Litlle Nemo
  • Genève-Rolle-Genève. Aspro Grand Surprise. Litlle Nemo
  • Genéve-Rolle-Genève 2018, le podium. Aspro Grand Surprise. Litlle Nemo

La saison se poursuit avec les grandes classiques lémanique. On attaque donc avec ce Genève-Rolle qui s’annonce plutôt léger au niveau du vent. Le séchard est annoncé mais il n’est pas très franc.

Nous analysons tranquillement le plan d’eau et la ligne de départ et nos choisissons de partir sur la droite de notre secteur de ligne de départ. Ce n’est pas le bon côté géométriquement, mais nous voulons privilégier une ligne claire et surtout pouvoir virer très rapidement pour garder la droite.

Deux raisons à cela. Sur notre droite se trouve les surprise alors que sur babord se trouvent tous les gros bateaux. Donc autant choisir les petits dévents que les gros. Deuxième point, nous souhaitons la droite du plan d’eau…

La phase de départ est intense. La ligne est courte. Le placement à la minute est super important.

Tous se passe bien. Nous avons un peu de place pour accélérer et surtout pour virer. Nous décroisons les surprises et rapidement nous trouvons une ligne claire.

Nous sortons très bien de la meute et autour de nous il n’y a que des (très gros) bateaux. Tout va bien jusqu’à Yvoire. Nous contrôlons nos poursuivants les plus proches qui sont Flash, Bachi Bouzouk et La mobilière. A Yvoire, se pose l’éternelle question du moment auquel il faut viser Rolle. Nous choisissons une option intermédiaire (comme d’habitude). Flash et Bachi Bouzzouk sont plus sur Suisse, Pump-it-up, Mea Huna et Passetougrain sont plus sur la côte française.

Comme d’habitude le vent molli dans ce secteur de la course. Va falloir rester calme. Tout le monde revient. C’est le moment d’aller se baigner et pour certain de faire la sieste. Gardons de l’énergie pour la nuit qui vient.

Un gros nuage se développe sur le jura. Il donne un peu d’air qui glisse perpendiculairement à la côte suisse. Cela favorise très largement les bateaux du large qui reviennent largue serré sur Rolle.

Nous passons en tête devant Passetougrain et Mea Huna.

Pour sortir de Rolle nous somme tribord amure le long de la côte sous asymétrique. Le vent est très instable et surtout plus fort derrière nous. Passetougrain et Mea Huna reviennent au contact sans toutefois nous dépasser. Au niveau de la Promenthoux c’est un combat pour trouver du vent. Nous touchons un peu avant nos adversaire et nous creusons à nouveau un petit écart. Tranquillement le vent monte et nous naviguons à 6.5 noeuds à l’asymétrique droit sur Genève. Les bateaux qui sont plus sur la côte française n’ont pas de vent. Il faut donc garder un peu de hauteur. Un peu après Nyon le vent adonne et nous passons au symétrique. La glisse est bonne à 5 noeuds toujours droit sur l’arrivée. Cela fonctionne 45 minutes environ. Nos adversaires n’ont pas changé de spi et perdent du terrain.

Vers Hermance le vent tombe et il revient de face. On repart au près. Ayant de nombreuses fois perdu beaucoup en naviguant trop près de la pointe à la bise, nous décidons de jouer le large (disons plutôt mi-lac). On touche une risée qui tombe de la côte Suisse. Elle nous permet d’atteindre la bouée d’entré avec une bonne glisse.

Une petite remarque à ce sujet. L’éclairage des bouées est tellement faible en comparaison avec les lumières du quai que c’est pratiquement impossible de les distinguer. Nous l’avons vue (par hasard) lorsqu’elle se trouvait à moins de 30 m de nous. Pourtant l’équipage cherchait cette bouée depuis 15 minutes avec beaucoup de sérieux.

Nous glissons jusqu’à la ligne avec une bouffée qui vient de Cologny. Belle victoire, nous avons mené toute la course et c’est une pression assez grande à laquelle il faut résister pendant de nombreuses heures. Mea Huna prend la deuxième place devant Pump-it-up.

Ce fut un Genève-Rolle classique en séchard et peu venté sur le retour dans le petit lac. Personnellement j’ai l’impression que j’ai déjà fait 10 Genève-Rolle identiques à celui-ci.

Merci à tous mes équipiers pour leur calme et leur concentration. Bravo à tous nos adversaires pour leur combativité.

L’équipage du Little Nemo se réjoui de vous retrouver sur la ligne du bol d’or. (aussi venté qu’en 2017 svp!)

Bernard Borter pour Little Nemo «2